Praticien.ne.s

Yann CANO – Psychopraticien en Vision Intégrative de la Santé

Aujourd’hui, nous laissons la parole à Yann CANO qui est Psychopraticien en Vision Intégrative de la Santé. Il nous explique cette activité sous forme d’interview.

Pouvez-nous vous expliquer votre activité ?

Je suis dans l’accompagnement thérapeutique pour être une opportunité de changement pour ceux qui viennent me consulter. Mon rôle consiste principalement à prendre le temps de les écouter dans leur souffrance et leurs problèmes afin de les aider à mettre du sens et d’avoir, peut-être, une vision inédite à leur proposer pour se remettre en mouvement et trouver des solutions par eux-mêmes sur ce qui les bloquent au moment de notre rencontre. Accueillir leurs émotions, les écouter, dialoguer et leur permettre de reprendre leur responsabilité et leur pouvoir de décision pour trouver et obtenir des clés de compréhension nouvelle par eux-mêmes. Ne rien vouloir pour eux et simplement les accompagner à retraverser tout ce qui est resté figé dans leur histoire et en eux. Une manière de remettre un mouvement de vie et d’évolution afin qu’ils puissent se réconcilier avec eux-mêmes et leur part d’ombre pour s’autoriser à devenir la plus grande version de qui ils sont en réalité.

Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

Mon accompagnement permet non pas de changer mais de devenir encore plus Soi-même. Comme un chemin de l’enfance blessée vers la dimension de l’adulte responsable et autonome. Un chemin vers plus de conscience de soi, de ses ressources et des potentiels qui sont déjà à l’intérieur de chacun comme une terre qu’on accepterait enfin de venir cultiver.

Les bienfaits sont :

  1. L’acceptation de la souffrance de son histoire pour vivre de grandes résiliences,
  2. Le deuil des manques de l’enfance pour ne plus les chercher à l’extérieur avec les autres et se le donner à soi à chaque instant,
  3. La conscience et d’obtenir à liberté de continuer comme avant ou de créer de nouvelles solutions pour la suite,
  4. La réconciliation avec soi-même et la possibilité de vivre la plus grande version de soi dans une plus grande liberté d’Être.

Comment se pratique une séance ?

Suivant la demande, on pose un objectif thérapeutique, on dialogue autour de la problématique et on va se servir d’un outil (hypnose, respiration holotropique) permettant de :

  1. Retrouver ce qui est refoulé en lien avec l’histoire de cette personne,
  2. Accueillir la souffrance pour remettre un mouvement de vie sur ce qui est resté figé,
  3. Créer une nouvelle solution en lien avec l’objectif thérapeutique pour renvoyer l’individu vers sa propre autonomie,
  4. Voir s’il y a un bien un mouvement d’apaisement entre le début et la fin de la séance et ce qui a été intégré et compris (phase d’acceptation et d’inédit),
  5. Retour sur l’expérience apporté par l’outil avant le départ de l’individu dans sa vie du quotidien.

Quels sont vos autres outils que vous utilisez dans votre travail ?

J’utilise principalement l’outil de la spirale dynamique et de l’hypnose. Le premier permet de mieux comprendre les étapes qui ont structurées celui que je reçois à travers des questions en lien avec la problématique du moment. Le deuxième permet d’aller explorer à un niveau plus profond les mémoires et émotions refoulées afin de les libérer, de les remettre en conscience et d’en faire quelque chose d’autre voire une ressource. Permettre de libérer par la conscience, par la retraversée émotionnelle pour remettre un sens nouveau qui permettra à l’individu de créer de l’inédit ensuite par lui-même acquérant ainsi un principe de responsabilité et d’autonomie.

La respiration holotropique est là lorsque les gens ont un besoin urgent de libérer les émotions et notamment celle de la colère.

Dîtes-nous pourquoi vous participez à l’événement : Les Rencontres Corps Esprit ?

Je participe à cette journée pour me mettre au service de celles et ceux qui ont envie ou besoin de revenir vers eux pour aller mieux et qui se questionnent autour de ce qu’est la santé et la thérapie. J’ai envie de montrer qu’entreprendre une thérapie est un acte sain, productif et vertueux pour chaque individu et qu’il n’y a pas besoin d’être au plus mal pour le faire. Je suis là pour répondre à toutes les questions, pour échanger, débattre et offrir mon point de vue et une autre vision de mon métier de sa nécessité dans un monde qui bouge de plus en plus vite, se complexifie et où la nécessité de revenir vers soi devient urgente pour la suite de l’humain.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by Comment SPAM Wiper.