Praticien.ne.s

Stéphanie OUKSEL – EFT

Pouvez-vous nous expliquer votre activité ?

Méthode dite de « psychologie énergétique », l’EFT (Emotionnal Freedom Technique = technique de libération émotionelle) allie de mon point de vue les avantages des soins centrés sur l’esprit et des soins centrés sur le corps.

Le « tapping », c’est-à-dire la stimulation par tapotements de points précis issus de la médecine traditionnelle chinoise, est associé à la verbalisation. Certains la décrivent comme une « version émotionnelle de l’acupuncture » (sans aiguilles !).

Cet outil est parfaitement complémentaire à ma pratique de psychologue clinicienne.

Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

L’EFT permet de se libérer des émotions douloureuses et schémas de pensée non bénéfiques. En diminuant la charge émotionnelle et la douleur psychique, on soulage souvent très vite la personne, et on peut aborder des problématiques qui parfois résistent aux thérapies classiques.

L’EFT est indiquée quand des émotions intenses (colère, angoisse, honte, culpabilité…) font barrière au bien-être, à la capacité de faire des choix éclairés, de passer à l’action, ou quand ces émotions intenses sont à l’origine de douleurs physiques, problèmes psychosomatiques.

L’EFT s’utilise également dans les cas de deuil, addiction, traumatisme, phobie, manque de confiance en soi, dépression, burn-out…

Comment se pratique une séance ?

Selon la demande, j’utilise l’EFT dans le cadre d’un rendez-vous ponctuel, ou au cours d’une psychothérapie.

Une séance dure jusqu’à 1h30 : après un temps d’échanges destiné à cerner le problème, nous utilisons le tapping pour, selon le besoin : apaiser, « nettoyer » ce qui encombre, libérer, clarifier, amener de nouvelles prises de conscience.

Une à trois séances permettent souvent une nette amélioration ; certaines problématiques profondes et anciennes peuvent nécessiter davantage de temps.

Quels sont vos autres outils que vous utilisez ?

Avant tout, la relation !

Que cela prenne la forme d’une thérapie d’orientation psychanalytique, de soutien à la parentalité ou d’un accompagnement des changements de vie (« coaching »), c’est un accueil bienveillant, ainsi qu’un espace de liberté de parole et de mise en lumière, que je tâche de proposer.

Dîtes-nous pourquoi vous participez à l’événement  » Les Rencontres Corps Esprit  » ?

D’une part, je n’ai jamais cru qu’une discipline détenait la vérité absolue, même pas la mienne… et j’ai toujours observé qu’on aidait mieux les gens en conjuguant nos compétences (psychologues cliniciens et éducateurs spécialisés auprès des familles, par exemple).

D’autre part, au fil des années, ce dont je me suis aperçue, c’est que la verbalisation et la réflexion sur soi ne permettaient pas d’aller aussi loin que l’alliance du corps et de l’esprit.

Donc, ces « Rencontres » font évidence pour moi et m’enthousiasment, puisqu’il s’agit de réunir des praticiens qui eux-mêmes s’emploient à réunir ces deux dimensions.

 

 

Share this...
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by Comment SPAM Wiper.