Praticien.ne.s

Alain ERTAUD – Médecin généraliste homéopathe

Ce matin, nous vous présentons Mr Alain ERTAUD, médecin généraliste homéopathe qui sera présent lors de notre événement le 14 septembre prochain au Palais des Congrès.

  • Pouvez-vous nous expliquer votre métier ?

Certains sont tombés dans le  » chaudron  » de la passion d’emblée. Pour ma part, je suis arrivé en médecine par la petite porte : celle de la reproduction des schémas familiaux. J’ai découvert ma passion d’être médecin généraliste au contact de mes patients et j’ai rapidement constaté que les outils que j’avais accumulés, durant mes études, n’étaient pas adaptés à ce que je pressentais de mon métier à venir. C’est donc en étudiant l’homéopathie que j’ai découvert une autre façon de penser la vie, l’homme, le corps, l’esprit, la santé et toutes les interrelations pouvant exister pour aboutir à la maladie.

En même temps, le monde de l’énergie m’attirait. La géobiologie, l’acupuncture, le magnétisme, les arts divinatoires ont été les domaines dans lesquels j’ai investi beaucoup de temps. Mon exercice s’est enrichi progressivement à travers un questionnement à propos du sens des choses, de la vie, de la maladie, de la souffrance; avec cette intuition constant depuis de nombreuses années que la vie est belle et bonne pour l’homme.

Mon métier est donc de me situer à la croisée de plusieurs chemins thérapeutiques. Certains sont plus classiques, d’autres moins. Ma fonction est d’aider les gens qui viennent me consulter, à trouver quel chemin va être le leur à ce moment où la maladie les interroge sur eux-même.

  • Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

Nous vivons une période extraordinaire où les découvertes dans la matière et dans l’esprit se multiplient en même temps que se développent de nouvelles façons de soigner. Retrouver sa voix intérieure, celle qui nous guide immanquablement vers le meilleur de nous-même, n’est pas toujours simple. Un guide est utile dans cette recherche, non pas celui qui sait mais celui qui accompagne.

  • Comment se pratique une séance ?

Ma pratique professionnelle est de deux types : consultations et enseignement.

– Le déroulement d’une consultation n’est pas toujours le même. Mais certaines étapes sont incontournables. L’accueil, l’écoute bienveillante et la discussion sont toujours au centre. S’y associent acupuncture, magnétisme et prescription de remèdes homéopathiques si besoin.

-L’enseignement se fait dans le cadre d’une formation au massage Thaï et shiatsu avec Mr Thierry LE CORRE. Tous les domaines de la santé y sont abordés afin de permettre à ceux et celles qui se forment de pouvoir intégrer le massage dans la vision globale de la santé pour eux-même ou les gens qu’ils prendront en charge.

  • Quels sont les autres outils que vous utilisez dans votre travail ?

En plus des outils auxquels j’ai fait la référence plus haut : l’écoute positive, l’acupuncture, le magnétisme et l’homéopathie, j’utilise parfois la Mésothérapie. C’est une méthode mise au point par un français dans les années 50 (Dr PISTOR) qui utilise des injections sous cutanées de différents produits chimiques ou non (dont le sérum de Quinton) dans le traitement des problèmes ostéo-ligamentaires et tendineux ou musculaires douloureux.

  • Dites-nous pourquoi vous participez à l’événement les  » Rencontres Corps Esprit  » ?

Pour moi, c’est l’envie de rencontrer, d’échanger, d’apprendre et de transmettre. De plus, de communiquer avec les thérapeutes et avec le public. Les thérapeutiques  » alternatives  » se multiplient. Bien souvent les patients sont perdus dans cette effervescence. Une des fonctions de médecin généraliste que je reste un peu, est d’orienter les patients. Connaître les thérapeutes et les différentes thérapies est donc une nécessité.

Je crois aussi que 1 + 1 ça fait plus que 2. S’associer dans une structure dynamique, ouverte et positive est créer – pourquoi pas l’embryon d’une nouvelle médecine. Nous en avons tous besoin !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *