Praticien.ne.s

Maryvonne POMME – Guidance quantique informationnelle

Expliquez-nous votre activité.

Guidance Quantique Informationnelle est une méthode mise au point par Patrick Poinsenet en Ardèche. Celle-ci associe plusieurs méthodologie : kinésiologie – mémoire cellulaire – décodage biologique et reconnexion. Elle propose également un ensemble de moyens simple et efficace pour mettre en action un nouveau paragdime de pensées qui repose sur des affirmations telles que :  je suis ma réalité, je suis au-delà de mon corps physique, mes pensées et mes émotions forment ma réalité. Sans limite d’inclusion la guidance informationnelle et quantique nous invite à aller au-delà du couple Maladie/Guérison, elle en finit par – avec des notions de problèmes – de ce qui ne va pas – pour les remplacer élégamment par des notions de défi et de réalité.

Ainsi, nous déterminons clairement dans ce que nous désirons vivre et ceci dans toutes nos relations. Le chemin nous propose cette nouvelle façon de nous accompagner.

Quels sont les bienfaits de cette pratique ?

Quand faire appel à un praticien et pourquoi ? Toutes les réalités produisant de l’inconfort, du stress, de l’incompréhension, du jugement excessif, des pensées récurrentes ou négatives, de l’insatisfaction, des états intérieurs, des sentiments désagréables, peuvent être un point d’entrée pour une séance de mise en sens et de ré-alignement.

. Il n’y a aucune limite d’inclusion avec cette approche. Bien des personnes font appel à un praticien pour actualiser une réalité désirée, ouvrir de nouvelles possibilités dans un domaine d’activité et augmenter leur sentiment de bien-être dans certaines sphères de leur existence. La Guidance est du domaine de  » Coaching de Réalité  » ou l’objectif est d’interagir la réalité désirée pour augmenter sa réjouissance incarnée.

Après une séance, nous pouvons nous sentir soulagé de porter le poids de nos mémoires trans-générationnelles ou mémoires cellulaires familiales. Également, soulagés de porter des croyances erronées dans notre vie actuelle qui nous empêchent d’avancer et d’aller au bout de notre réalité.

Comment se pratique une séance ?

  • Les particularités d’une séance de Guidance Quantique :

Commençons par évoquer les particularités du point de vue de celui qui mène la séance. Ce qui est essentiel dans une séance de Guidance, c’est l’inclusion du praticien dans la séance. Il se doit d’intégrer son propre défi tout en étant en coexistence avec celui qui vient le voir.

Après l’écoute de ce qui a conduit la personne à prendre rendez-vous, le praticien fixera avec elle les relations sur lesquelles travailler. Il pourra bien sur tester intuitivement les points cités pour fixer les priorités de travail. En ce sens, une séance de Guidance est peu intrusive. Il ne s’agit pas de focaliser plus l’attention sur ce qui ne va pas, mais au contraire d’orienter l’attention du participant, vers la notion de défi, de redéfinition, de solution et d’ouverture de nouvelles possibilités de manifestation.

Les 11 points clés d’une séance :

  1. Écoute, prise de note des informations clés pour fixer les relations sur lesquelles travailler,
  2. Test des notes et choix des relations sur lesquelles nous allons travailler par ordre de priorité,
  3. Mise en évidence des défis de la personne et du praticien pour cette séance (par le relais d’un test intuitif) et mise en coexistence,
  4. Le praticien s’assure que la personne se réapproprie ses expériences et qu’elle a bien compris que ce qu’elle considérait comme un problème n’était pas une réalité parmi une infinité,
  5. Le praticien requalifie avec la personne l’expérience, ce à quoi elle sert : grâce à elle, …
  6. Le praticien demande à la personne de se déterminer dans ce qu’elle souhaite vivre dans les relations annotées. Il va l’aider à le formulation,
  7. Le praticien opère si nécessaire les corrections informationnelles pour que la personne dispose de la ressource et se sente puissante pour relever son défi,
  8. Le praticien commence à mettre sens à ce qui a été noté en utilisant la navigation intuitive. Il va ensuite tester le nombre d’exercices à faire pour que la personne puisse relever son défi de réalité,
  9. Le praticien testera s’il doit utiliser d’autres moyens pour piloter la réalité de la personne (attention, intention, imaginaire, rêve, ré-information, identification),
  10. Le praticien ancrera la séance en utilisant une intention évolutive afin que la personne soit attentive aux changements dans les jours qui viennent,
  11. Le praticien testera également les mesures d’accompagnement les plus adaptées pour que la personne puisse intégrer au mieux sa séance.

A quoi s’attendre :

Que doit faire la personne qui consulte ?

Globalement, la personne qui vient pour une séance n’a pas grand chose à faire si ce n’est se détendre le plus possible. Il est préférable de descendre son attention au niveau des perceptions corporelles et  » lâcher la tête « . Le praticien n’a pas besoin de toucher la personne, il formalise à haute voix les corrections et les remontées d’informations en écoutant ses ressentis. Il demandera occasionnellement à la personne de répéter certaines affirmations. La coexistences est de mise dans une séance, il n’y jamais d’ingérence. Le praticien met tout en œuvre pour que cette séance soit ludique et que les deux personnes passent un bon moment. Le nombre d’informations remontées pour les besoins d’une séance est généralement considérable : le praticien veille à ce que la personne ne s’attache pas aux mots. Il peut y avoir de nombreux effets ressentis pendant une séance (sensitifs, émotionnels, souvenirs …). Même si vous ne ressentez rien, sachez que la correction a été réalisée, elle prendra simplement un peu plus de temps.

Dîtes-nous pourquoi vous participez à l’événement  » Les Rencontres Corps Esprit  » ?

Je participe à ces Rencontres car il est important de comprendre  que la Guidance Quantique Informationnelle est associables avec les autres médecines parallèles.

Vous prenez la réflexologie, l’ostéopathie, le magnétisme, la sophrologie et tous les autres : si nous travaillons sur le corps avec le mal-être, nous n’allons pas chercher l’émotion déclencheur de l’inconfort lorsque la personne se retrouvera devant le sujet, l’odeur, la vision, l’intonation ou autre chose. Le mal-être se réveillera car les cellules se rappelleront de ce qui les perturbe. Or si nous décodons l’émotion qui déclenche le mal-être, le praticien qui aura travailler dans sa pratique n’aura plus besoin d’intervenir sur celui-ci !

Donc il est important de faire savoir au Public que toutes les pratiques complémentaires peuvent fonctionner en complément. Nous sommes Maître de notre corps, de nos actions, de nos choix et que tout est notre réalité…

 

 
 
Share this...
Share on Facebook
Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by Comment SPAM Wiper.